HISTOIRE DU OLD ENGLISH BULLDOG

EN QUELQUES MOTS

 

l'histoire du OLD ENGLISH BULLDOG (OLDE ENGLISH BULLDOGGE, LE VIEUX BULLDOG ANGLAIS ) en quelques mots, ce que l’on peut dire sur le OLD ENGLISH BULLDOG, ce chiens est idéal pour la famille avec sa gentillesse et sa tendresse, c’est un super compagnon de jeux pour vos enfants et un très bon gardiens de plus se sera un véritable amis et membre de la famille. Le OLD ENGLISH BULLDOG est le chien qui s’adapte au mieux à son maitre quoi qu’il fasse et quelque soit la situation, balade, sport, ou tout simplement rester à la maison à faire des câlins. Ce chien est extraordinaire de part sa capacité physique et douceur , il est gardien naturellement mais pas à outrance et si il ce met a aboyer c est pas pour rien. De plus c’est un chien qui n’a aucun problèmes santé, au contraire de pas des autres BULLDOGS en générale.

L’HISTOIRE DU OLD ENGLISH  BULLDOG

 

Apres beaucoup de recherches et de lecture de document, voila ce que l’on à trouvé sur l’histoire du BULL DOG ,OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE en vieille anglais).

Elle est longue et très complexe car ce chien à été créer et modifié en fonction de besoin de l’époque et pour le bon plaisir de l’homme.

 

 

Les Origines

 

Tout commence il y a pres de 6 000 ans avec le Molosse Sumériens, les Matin Tibétain et les Molosses de l Empire.

L’introduction de tels chiens sur le continent Européens serait l ‘œuvre de Marchants Phéniciens qui à l’époque commerçaient avec tout les peuples d’Eurasie et étaient spécialisé dans ce genres d’animaux.

Des croisements ont eu lieu entre ces Molosses et les chiens originaires des pays Européens. Le but de ses croisements étaient de créer des chiens alliant le courage, la férocité, et le puissance et que l’homme puisse le maitriser.

Les premiers combats entre animaux seraient apparus pendant la civilisation Romaine. Les Romains importaient énormément de molosses de diverses régions afin de les faire combattre dans les arènes. Ces combats ce multiplières et ce développèrent au fil de siècles dans toutes l Europe.

C’est au 7 eme siècle après JC que les barbares envahirent la BRETAGNE ( l’Angleterre), lors de ses invasion de Barbares (les ALAINS et les HUNS) amenais avec eux des chiens, deux races plus particulièrement l’ALAUNT et le BULLENDEIBER qui étaient aussi bien des chiens de chasse que des chiens de guerre, ces chiens étaient originaire du pays des ALAINS d’ou leur nom de ALAUNT mais pas n’importe lesquels, c’était l’ALAUNT MASTIFF, ce serait le mariage de ses deux chiens qui aurait donné les prémisse du Bulldog car en faite la race était au tout début utilisé par les boucher pour leur bêtes, car pour le petit histoire les bouchers de l’époque avait une astuce pour donner du gout et de la tendresse à leur viande , il mettait une bête dans un enclos avec deux molosses et il laissait la bête ce battre avec ses chiens et ensuite tuais la bêtes pour la découper et la vendre à l’époque cette pratique était très courante et les gens raffolais de cette viande gouteuse et tendre c’est la que tout à commencé pour le bulldog .

le BULLENDEIBER

Comme l’explique en 1406 Edmond de Langley, duc de York, dans son livre « Master of Game », il y avait 3 variétés de « Alaunt », Alaunt Gentil, Alaunt Viature et Alaunt de Boucherie.

ALAUNT GENTIL

ALAUNT VIATURE

ALAUNT DE BOUCHER

 

( Seul ce dernier était utilisé contre les taureaux, Lions ou contre des ours)

C’était le 13 novembre 1209 sous le règne du roi Jean d'Angleterre (1126-1216), que le Comte Guillaume de Warren de Stamford dans le Lincolnshire, qu’il decourvrie l’Alaunt Mastiff, lorsqu’il assista à une scène pour toute très commune à l’époque d’un boucher qui mis deux bêtes dans un enclos pour les faire ce battre avec des molosses, mais lors de ce combat une bête arriva à s’échapper de son enclos et ce sauva dans la ville, de là, les molosses ce mirent tout de suite à poursuite et c’est la que nous assistions au premier Bull running .

Pour le Comte c'était un vrai spectacle, Il va donc l'organiser chaque année dans le village, une tradition qui durera jusqu'en 1839, chaque année le 13 novembre, le jour de la Saint-Brice.

La population de Stamford participait à ce "Bull-running" avec les Bulldogs: le taureau poursuivi par les chiens à travers les rues ou à travers la campagne (comme en Espagne ou Sud-ouest France où les humains sont suivis du taureau).

ELIZABETH I (1558-1603)

Sous le règne de Elizabeth I (1558-1603), les combats contre les taureaux et les ours devinrent très populaires c’ est l éssort du BULLDOG ou OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE).

 

 

C’est en 1631 que le nom BULLDOG ou OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE) fit son apparition pour le distinguer des MASTIFFS. Dans la lettre de Preston Eastwick, marchand Anglais, vivant en Espagne, demandait dans son courrier à destination de l’Angleterre « …a good mastive dogge…and two BULLDOGS. »

En 1707, Guy Miege écrivait « nos MASTIFFS, spécialement ceux que l’on appelle BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE) ont un courage incroyable… »

 

 

L'ÉVOLUTION DU BULLDOG

La race a évoluée dans sa conception, de plus en plus prononcé pour le combat, physique tres imposant et sportif pour les spectacles de de Bull-baiting , si celui-ci étaient considéré comme une bête primaire (le taureaux), d'autres animaux comme des sangliers , des lions , des singes et des blaireaux ont également été utilisés .

Les raisons derrières la conception du Bulldog 

La conception du bouledogue était sélective et délibérée afin d'obtenir le chien athlete ultime:

-Sa mâchoire a été spécifiquement conçu pour avoir un prognathisme inférieur afin d’obtenir une bonne meilleur prise et de mieux tenir , ainsi qu’une plus grande puissance de broyage .

-De plus on va faire en sorte que les muscles masséter de la mâchoire sois extrêmement développés pour permettre à la mâchoire d’avoir la puissance d un étau ce qui lui permet de resister aux puissantes réfutations des proies lorsqu’il verrouillait avec sa mâchoire.

-Les plis sont travaillés pour former des canaux pour que le sang de ses proies ou le sien soit assez éloigné de ses yeux et de ses narines ce qui lui permettais d’être plus efficace dans ses offensives répétées sans genes.

-Le museau a été raccourcie pour que sa truffe soit proche de son crâne pour permettre au chien de pouvoir respirer tout en restant accroché à un morceau épais de peau de ses proies.

-Ses Bajoues , babines et la peau lâche autour de la gueule , de la gorge et du cou aidait à protéger les zones sensibles sur le chien , cela contribuait également à bloquer les voies respiratoires de la bête lorsque le chien s'accrochait au nez des bêtes .

-L'extrémité arrière plus étroit et et plus petit avait été conçu pour résister à des punitions sévères, jeté autour sans avoir les traumatismes médullaires .

-Ses pattes courtes et épaisses avec des pieds a bonne jointure lui permettais de manœuvrer en toute discrétion et de pouvoir ce mettre en position tres rapidement et de se glisser sous la bête pour l ‘attaquer.

-Un corps en fût d’une assez grande circonférence, au niveau des cotes avec un cou épais et musclé et des larges épaules qui protégeaient le chien lorsqu’il était jeté et piétiné au sol par un taureau furieux ou un ours .

 

 

COMBAT ET CRUOTÉ

Les combats d’animaux étaient réservés au début aux rois et à leur cour. Mais les puissants ont vite compris qu’il valait mieux donner du « pain et des jeux » à son peuple afin qu’il ne réfléchisse pas trop à sa pauvreté et à sa condition sociale.

Les combats de taureaux devinrent très rapidement populaires et plusieurs facteurs peuvent l’expliquer.

La mentalité envers les animaux était différent surtout pour le chien comparativement à nos jours. Une race de chien était alors créée par l’homme uniquement pour le servir ou le divertir (combat, chasse, guerre, gardiennage). Un chien devait être utile.

L’éducation des masses était proscrite et laissait donc place aux instincts les plus primaires.

Les classes pauvres ne pouvant s’offrir le luxe d’avoir des animaux sauvage (lions, tigres,…) à mettre face à leurs chiens, utilisèrent l’animal le plus agressif et le plus commun à leur disposition, le taureau.

Les combats de taureaux étaient aussi un lieu de paris et donc une possibilités de gagner beaucoup d’argent en peu de temps.

Enfin, les Anglais considéraient que la viande d’un taureau qui avait combattu des chiens était plus tendre d’ ou le nom BULLDOG ( chien de taureau ou OLD ENGLISH BULLDOG, OLDE ENGLISH BULLDOGGE).

 

Le taureau était attaché à un piquet par une chaine ou un corde de 5 à 10 mètres et en face 2 BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE), qui étaient remplacés par 2 autres lorsqu’ils étaient morts ou blessés..

Les 2 chiens face à lui devaient mordre et ne pas lâcher son museau. Le museau étant la partie la plus sensible si le chien arrivait à « verrouiller » à cet endroit, le taureau était impuissant.

Les BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE), quant à eux, devaient attaquer presque en rampant pour exposer le moins de surface possible aux cornes du taureau.

C’est pourquoi les grands Mastiffs ou Alaunts n’étaient pas adaptés car trop grands et pas assez rapide face à l’agilité du taureau.

Les BULLDOGS ou appeler plus communément aujourd’hui OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE) étaient par conséquent de taille moyenne (42-43 cm au garrot), léger (20-25 kg) pour la rapidité et l’agilité, courageux, athlétiques, robustes, prognathes pour permettre une forte prise en étau et un museau court pour faciliter la respiration lors de la prise.

L’être humain ayant une imagination sans borne lorsqu’il s’agit de cruauté n’épargna pas les Bulldogs et les taureaux.

Les récits des commentateurs de combat de l’époque regorgent malheureusement d’anecdotes les plus atroces les une que les autres.

Par exemple, les sabots avant du taureau étaient coupés ainsi que les oreilles et la queue ou ses flancs tailladés pour le rendre plus agressif.

On faisait couler de l’huile bouillante dans les oreilles des BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( OLDE ENGLISH BULLDOGGE) épuisés par le combat et qui ne développaient plus assez d’agressivité, on mettait du sel sur leurs plaies, du poivre dans leur narine et on mettait le feu sous eux pour les obliger à se remettre debout.

Un éleveur a coupé les pieds de sa chienne avant de l’envoyer au combat pour prouver sa ténacité et sa férocité afin de vendre plus cher ses chiots et il fini par lui couper la tête.

La folie humaine est sans limite et les animaux en ont fait les frais.

 

LE DÉCLIN

 

Les combats avaient mauvaises réputations pour la bourgeoisie car ils étaient devenus une attraction de pauvres et mal vus par l’église qui perdait ses fidèles le dimanche , jour de combat, et qui perdait aussi les dons de ses fideles, de là l’eglise avec son grand pouvoir politique de l’époque fis pression sur la royauté Anglaise et le parlement pour faire interdire ses combat en expliquant que l’église voyait d’un tres mauvais œil les jeux d’argent.

Le premier projet d’interdiction fut présenté au Parlement Anglais en 1802 par Lord Sheridan.

En 1829, la loi a failli passer mais a perdu par 45 voies.

En 1835 fut enfin votée par le Parlement la loi d’interdiction des combats entre animaux. Malgré cela les combats durèrent encore quelque années avant que tout les bourgoies anglais ne deserte les combats.

Les éleveurs de BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE) destinés aux combats arrêtèrent petit à petit leurs activités de reproduction car le chien n’était plus rentable. La race a commencé à se rarifier.Mais ne disparue pas complaitement c’est en 1856 que les eleveurs relancaires la race pour en faire un chien de compagnie et de bauté tres apprecier à l’époque.

Le BULLDOG CLUB apparût en 1875 suivi de la création du premier standard écrit sur le BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE), basé sur deux chiens considérés comme parfait: Rosa et Crib.

 

Malheureusement, le BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE) qui commençait à devenir à la mode en Angleterre comme chien de compagnie était plus un chien trapu et court sur pattes faisant fi du standard édicté. Dans les années 1870, jusqu’en 1930 le BULLDOG entrainant moins de diversité génétique et plus de consanguinité. la race a été revue en tant que race de chien de concours de beauté. Le BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE) à été progressivement rendu plus extrême, à cause un élevage intensif , sans faire fie des problemes de consanguinité ce qui lui vallue de devenir ce que l on connait aujourd’hui sous le nom de BULLDOG ANGLAIS ,mais sa santé et son espérance de vie sont sévèrement compromis nous somme passer de 12 à 14 ans de vie à 9 ans maximum.

Ce phénomène de mode évinça les éleveurs et propriétaires de BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE) correspondant au standard, laissant la part belle aux juges de concours de beauté qui ne connaissaient rien au BULLDOGS ou OLD ENGLISH BULLDOG ( ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE) et suivaient l’effet de mode de la déformation physique du chien.

Comme le décrit Vero Shaw dans son livre « Illustrated Book of the Dog » édité en 1881, la tendance à un BULLDOG archi typé amena les éleveurs à casser volontairement, avec un maillet, le museau des chiots en tapant sur le bout de la truffe, puis à appliquer un appareillage avec une cale de bois appelé « Jacks » qui obligeait le museau à rester le plus court possible pendant la croissance. Cette mutilation était faite très tôt pour profiter des os mous du chiots.

 

Au début du 20 ème siècle, éleveurs et juges suivirent à la lettre les recommandations de type, faites par Jacob Lamphiers, dans son livre « Properties and Points of the BULLDOGS». L’article 5 est révélateur du nouveau choix physique : « taille de la face : la distance entre l’avant des pommettes et l’extrémité du museau doit être la plus courte possible ».

L’objectif n’a pas été de faire subsister une race mais de la déformer au gré des modes en repoussant les limites de l’hypertype faisant ainsi fi de la santé du chien.

 

du XII eme sciecle au XVII eme siècle

1876

1884

 

1890

 

 

 

AU XX eme SCIECLE

 

 

VOILA CE QU’ENGENDRE LA MANIPULATION DES HOMMES SUR LA NATURE !

DES CHIENS HYPER-TYPÉS ET PERPÉTUELLEMENT MALADES

SUPER L’EVOLUTION!!!!!!

 

La Renaissance du Bulldog dans les Années 1970 Jusqu’à nos Jours

 

Source Arnaud PETIT LBA/LBCF

 

LA RENAISSANCE DU VRAI BULLDOG

 

En 1971, David LEAVITT a débuté son projet de retrouver un chien avec l’apparence des bulldogs de la période de la Régence (env. 1811). Il appela la race OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB) pour clairement la différencier du bulldog anglais moderne. Leavitt s'est servit du thème d’élevage en lignée, développée par le Dr. Fechimer de l’état d’Ohio, en utilisant des races porteuses du gène de l'ancien Bulldog pour rapidement arriver à un chien de pure race.

Depuis les années 1970, de nombreuses personnes ont utilisé le nom OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB) pour des chiens qui ne sont pas relié aux lignées d’origine. De nombreux registres cautionnent ces éleveurs de OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB). Il y a une grande variété d’apparence et de santé dans ces OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB). La lignée d’origine Leavitt ne représente qu’un petit pourcentage comparé aux milliers que présentent l’ OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB). C’est pour cette raison que David Leavitt et les éleveurs qui soutiennent sa vision originelle du Bulldog Anglais ont fondé un registre en 2006 et renommé la race « LEAVITT BULLDOG» avec la LEAVITT BULLDOG ASSOCIATION qui délivre les pédigrées.

Le LEAVITT BULLDOG d’aujourd’hui correspond au physique du chien qui combattait les taureaux. Ce sont avant tout d’excellents compagnons pour la famille, bien qu’ils possèdent également l’influe, le tempérament et l’agilité pour réussir dans différentes tâches de travail telles que chien de thérapie, weight pulling ou agility.

Leavitt Bulldog ou l'histoire d'une recréation

En 1971, j'ai démarré mon projet de recréation du OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB) du 18ème siècle. J'étais déçu des Bulldog Anglais à cause de leurs problèmes de reproduction et de leurs troubles respiratoires. J'ai découvert qu'ils ne ressemblaient pas à leurs ancêtres, qui étaient plus sains et moins typés. J'ai constaté que les combats contre les taureaux et la chasse à l’ours étaient très répandus pendant des centaines 
d'années. L’extrême cruauté des animaux était inhérente au sport de la chasse. Cette cruauté était inacceptable pour moi, mais j'ai été
fasciné par la grande ténacité et le courage de ces chiens. J'ai été aussi attiré par le BULLDOG à cause de son apparence patibulaire.
Un chien de protection moderne, qui semble vraiment impressionnant, repoussera un assaillant sans avoir à le mordre. C'est la fin la
plus désirable à une confrontation.Ne pouvant pas trouver de source fiable pour l'ancien bulldog du 18ème siècle et je me suis lancé dans l'immense tâche de la re-création

J'ai nommé la race OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB)La recherche a été difficile pour établir un standard. Je me suis appuyé sur des statues de cette période, des peintures, des dessins et tous les vieux livres importants sur ce chien. J'ai constaté que les tailles des Bulldog divergent dans le temps en fonction du rôle que l’on voulait lui faire jouer. Comme toutes les vieilles races de travail, les Bulldog n'ont pas été élevés sur un standard stricte. Leur corps, leur tête et leur tempérament, ont été façonnés par leur travail.

Je ne voulais pas du tempérament du OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB) original. Mes chiens doivent être très affectueux. Ils doivent avoir du courage et de la détermination, sans être excessivement agressifs. J'ai constaté que je ne pouvais pas compter sur les futurs acheteurs pour obtenir une bonne canalisation de leurs chiens. Pour éviter tous désagréments, j’ai travaillé sur le côté amical du chien et si quelqu'un veut que son chien soit agressif, il devra le former pour. Je préfère enseigner à un chien amical à mordre, que l’inverse.

J'utilise une méthode d’élevage développée pour le bétail par l'Université d'État de l'Ohio. Vous commencez par 3 chiens sans rapport, deux mâles et une femelle. Des chiots féminins du premier croisement sont élevés sur le deuxième mâle. A partir de là, les femelles sont couplées aux oncles de chaque génération. J'ai 2 sources différentes sans rapport l’une avec l’autre, donc à l'avenir l’apport de sang neuf sera possible. J'ai utilisé des races qui ont tous l’ancien type du Bulldog dans leurs gênes. Le processus pour obtenir des chiens correspondant aux descriptions de l’époque est en réalité rapide.

En raison des races utilisées et d’une période de gestation courte des chiens, j'essaye de découvrir la génération suivante aussi rapidement que possible, d’y apporter un progrès génétique et obtenir des résultats cohérents. En 1995, J’étais déjà à la huitième et neuvième génération sur deux lignées.

Mes chiens peuvent maintenant respirer. Ils ne seront jamais comme certains chiens de chasse capables de courir des kilomètres pendant les heures les plus chaudes d'été, mais ils sont trois fois meilleurs que le BULLDOG ANGLAIS moderne.

Les césariennes ne sont plus nécessaires pour les femelles ainsi que l’insémination artificielle, ils ont été remplacés par des saillies naturelles. La durée de vie est de plus de onze ans. Tous les sujets reproducteurs ont des radiographies de la hanche. Aucun chien avec de mauvaises hanches n'est reproductible. Je réalise maintenant mon objectif de produire un BULLDOG en pleine santé et avec un tempérament pour servir ses maîtres et non l’inverse.

 

 

David LEAVITT

 Le Renascence Bulldogge

Il fut suivie par CHADE JOLICOEUR et JODIE WILLINGHAM dans les années 1990 pour créer leur type, le RENASCENCE BULLDOGGE, ils ont cherché à faire comme David LEAVITT dans les années 70 recréer le vrai BULLDOG à partir de ses descendants direct comme le :

 

BULLDOG AMERICAIN

BULLMASTIFF

BANDOGGE

L’HERMES BULLDOGGE

LE BULLDOG ANGLAIS

 

L’un des éleveur le plus représentatif du RENASCENCE BULLDOGGE est GARGOYLE avec des chiens comme HUGO ou encore BLACK OMEN pour exemple. Au ETATS UNIS les éleveurs sont regroupé dans le RENASCENCE BULLDOGGE KENNEL CLUB (RBKC) .En EUROPE le RBKC n’ est pas actif, nous sommes plus sur NEBKC, l’ERA ou l’ARFE . Le but est le même, produire des chiens toujours plus sains et plus sportif.

 

 

Il est vrai aussi qu’il y a plusieurs écoles pour ce OLD ENGLISH BULLDOG ou OLDE ENGLISH BULLDOGGE (OEB):

 

- VICTORIAN BULLDOG

-REGENCY BULLDOG

-OLD TIME BULLDOG

-OLDE ENGLISH BULLDOGGE

-LEAVITT BULLDOGGE

- OLDE STYLE BULLDOGGE

- RENASCENCE BULLDOGGE

- GARGOYLE BULLDOGGE

- HERMES OLDE ENGLISH BULLDOGGE

- OLDE VICTORIAN BULLDOGGE (à priori un mix entre du Victorian Bulldog et du Hermes Bulldogge).

- CONTINENTAL BULLDOGS (un mix entre du Bulldog Anglais et du Leavitt Bulldogge)